LEVÉE DES "Zones de sécurité de la MINUSMA" SUR TOUTE L'ÉTENDUE DU TERRITOIRE DE L'AZAWAD.

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA).

 COMMUNIQUÉ N°31/8/2015/CMA.

 LEVÉE DES "Zones de sécurité de la MINUSMA" SUR TOUTE L'ÉTENDUE DU TERRITOIRE DE L'AZAWAD.

 La Coordination des Mouvements de l´Azawad (CMA) informe l’opinion nationale et internationale ainsi que les différentes parties composant la médiation internationale et les partenaires du processus d’Alger que depuis la signature de l´accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d´Alger, les milices pro gouvernementales, usant des moyens et de la logistique de l’Etat, tentent de reconquérir des nouvelles positions, tenues depuis le cessez le feu du 23 mai 2014, par la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) en violation flagrante des arrangements sécuritaires et des termes de l’Accord de Paix signé les 15 Mai et 20 Juin 2015.

 Cette attitude belliqueuse vise délibérément à remettre en question l’accord d’Alger dans sa globalité et tous les engagements pris par les différentes parties.

La Coordination des Mouvements de l´Azawad(CMA) a pris note du communiqué de la MUNISMA du 17 août 2015 instaurant une zone de sécurité de 20km autour de la ville de Kidal, elle a également pris note du communiqué du gouvernement du Mali à la date du 18 août 2015 regrettant l’instauration d’une telle zone de sécurité.

Par conséquent, la Coordination des Mouvements de l’Azawad demande à la MUNISMA de lever expressément et dans les meilleurs délais toutes les zones de sécurité établies sur le territoire de l’Azawad à Tabankort, Anafif, Menaka, Goundam, Ber, Tombouctou, Gao, Kidal et ailleurs et de laisser le soin à toutes les parties de régler leurs différends.

Lire la suite...

OUVERTURE DES HOSTILITÉS PAR LES MILICES DE LA PLATEFORME.

Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA).

COMMUNIQUÉ N°30/8/2015/CMA. 

La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) informe l’opinion nationale et internationale que depuis quelques jours les milices de la Plateforme avaient pris position près de Amassine (80 km Sud de Kidal) en violation de tous les arrangements sécuritaires et de l’Accord de Paix signé les 15 Mai et 20 Juin 2015.

La CMA qui voulait tout tenter pour éviter la confrontation militaire a favorisé l’ouverture de discussions entre ses cadres militaires et ceux des milices dans le but de trouver une issue pacifique satisfaisante pour tous.

C’est dans le cadre de ces pourparlers que des cadres de la CMA se sont rendus dans l’après-midi du 15 Août 2015 à un rendez-vous fixé de commun accord avec leurs interlocuteurs de la Plateforme.

Pendant le temps d’attente sur le lieu convenu, nos hommes ont été attaqués par une colonne de miliciens de la Plateforme. Leur escorte s’ est défendue ce qui a entraîné un échange intense de tirs qui a duré jusqu’à la tombée de la nuit.

La CMA précise qu’elle ne déplore aucune perte dans ses rangs. La Coordination des Mouvements de l´Azawad (CMA), prend á témoin le Conseil de Sécurité des Nations Unies, la communauté internationale, la Médiation, ainsi que tous les acteurs impliqués dans le processus de Paix d´Alger du sabordage délibéré et répété par les milices de la plateforme de l´accord de paix, en dépit de tous les efforts qu´elle a engrangés pour aller vers une paix et une stabilisation définitive au Mali, au bénéfice de toutes les parties.

La Coordination des Mouvements de l´Azawad(CMA) rappelle que depuis la signature de l´accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d´Alger, les milices de la plateforme n´ont raté aucune occasion pour afficher leur mépris et leur insurrection contre la paix, á travers des violations répétées de l´accord, se traduisant par des enlèvements, des arrestations, des humiliations et des exécutions extrajudiciaires des civils, sans aucune réaction, ni mise en demeure de la part des garants de la paix.

La Coordination des Mouvements de l´Azawad(CMA) condamne avec la dernière rigueur cette attitude belliqueuse des milices de la plateforme, qui foule au sol toutes les dispositions de l´accord de paix, ainsi que les arrangements sécuritaires convenus et met en garde contre de tels débordements, qui peuvent remettre en cause l´accord avec son lot des conséquences sur tout le processus de paix fragilement mis en route.

La CMA invite la MINUSMA à constater les faits et à offrir sa protection à toutes les populations présentes dans les villages et campagnes pouvant être touchés par les affrontements, conformément à son mandat renforcé par la résolution 2227 du conseil de sécurité.

Lire la suite...

La CMA condamne les attaques terroristes perpétrées à Tagharoust et Sevaré et présente ses condoléances aux familles des victimes

Communiqué N°29/08/2015/CMA

La Coordination des mouvements de l’Azawad déplore et condamne la récente recrudescence des actes de violence et de terrorisme avec leur lot d’arrestations arbitraires et de torture dans certaines localités de l’Azawad et aussi du Sud du Mali.

La CMA condamne les attaques terroristes perpétrées à Tagharoust et Sevaré et présente ses condoléances aux familles des victimes Azawadiennes, maliennes et étrangères.

Tout au long des mois de Juillet et Aout les forces armées de la CMA et les populations civiles de l’Azawad ont été victimes d’attaques, assassinats et arrestations de la part aussi bien des milices pro-gouvernementales que des unités de l’armée maliennes.

En effetles attaques, les assassinats, les arrestations arbitraires et autres maltraitances des populations civiles dans la zone de Tin Fadimata, Ghazraghane, Indelliman (Région de Ménaka), Farach et Tagharoust (Région de Timbouctou ) ont été perpétrés par des éléments du Groupe de la "Plateforme" et des unités de l'armée malienne.

Lire la suite...

La CMA condamne les arrestations arbitraires au sein des populations de l'Azawad et appelle le gouvernement malien à imposer à ses troupes la conduite nécessaire ou alors il assumera seul les lourdes conséquences de son comportement

Coordination des Mouvements de l’Azawad

Communiqué N°28/08/2015/CMA

            La Coordination des Mouvements de l’Azawad informe que dans la matinée de ce jour Mercredi 05 Aout 2015, une unité de l’armée malienne a procédé à des arrestations arbitraires et séquestrations de grande envergure au sein des populations Touaregs de Banguel à 35 Km à l’Ouest de Tagharoust ( Gourma Rharous).

Le village de Banguel est habité par une tribut pacifique dont le chef est Mr Atta Ag Houd, ancien Député élu à Gourma Rharous faisant lui-même partie des personnes arrêtées .

 L’ancien député de Gourma Rharous Mr Atta Ag Houd était réfugié au Burkina Faso et est rentré au mali au lendemain de l’élection présidentielle et participe activement depuis lors au retour de la paix et du vivre ensemble entre toutes les communautés ;

Les personnes arrêtées sont :

1-    Atta Ag Houd (chef de village et ancien député) ;

2-    Mohamed Ahmed Ag Issa ;

3-    Rawnass Ag Mardas ;

4-    Zyad Ag Mahmoud ;

5-    Wada Ag Abouwaha

Ces arrestations sont survenues suite à l’attaque contre le camp militaire malien de Gourma Rharous clairement revendiquée par AQMI dans un communiqué transmis aux medias levant ainsi tout doute sur les auteurs de cette attaque.

 Jusqu’à quand les populations de l’Azawad subiront les représailles de l’armée maliennes ? Jusqu’à quand les défaites et les pertes au sein de l’armée maliennes contre le terrorisme constitueront un prétexte pour les lâches assassinats, tortures, arrestations et maltraitance contre nos populations ?

 La Coordination des Mouvements de l’Azawad interpelle une fois de plus la MINUSMA et la médiation, garantes du processus de paix face aux violations répétées et flagrantes de l’accord de paix et les invite à jouer pleinement leur rôle.

La CMA exige que soit mis un terme à ces arrestations et que les personnes injustement détenues soient immédiatement libérées.

 Le gouvernement du Mali doit sans délai imposer à ses troupes la conduite nécessaire ou alors il assumera seul les lourdes conséquences qu’engendre comme toujours l’accumulation de telle injustice !

 La coordination des mouvements de l’Azawad tout en restant fidèle à ses engagements à préserver les acquis du processus, exige que justice soit rendue à toutes les victimes de ces évènements.

Lire la suite...

La CMA condamne les arrestations arbitraires au sein des populations de l'Azawad et appelle le gouvernement malien à imposer à ses troupes la conduite nécessaire ou alors il assumera seul les lourdes conséquences de son comportement

Coordination des Mouvements de l’Azawad

Communiqué N°28/08/2015/CMA

            La Coordination des Mouvements de l’Azawad informe que dans la matinée de ce jour Mercredi 05 Aout 2015, une unité de l’armée malienne a procédé à des arrestations arbitraires et séquestrations de grande envergure au sein des populations Touaregs de Banguel à 35 Km à l’Ouest de Tagharoust ( Gourma Rharous).

Le village de Banguel est habité par une tribut pacifique dont le chef est Mr Atta Ag Houd, ancien Député élu à Gourma Rharous faisant lui-même partie des personnes arrêtées .

 L’ancien député de Gourma Rharous Mr Atta Ag Houd était réfugié au Burkina Faso et est rentré au mali au lendemain de l’élection présidentielle et participe activement depuis lors au retour de la paix et du vivre ensemble entre toutes les communautés ;

Les personnes arrêtées sont :

1-    Atta Ag Houd (chef de village et ancien député) ;

2-    Mohamed Ahmed Ag Issa ;

3-    Rawnass Ag Mardas ;

4-    Zyad Ag Mahmoud ;

5-    Wada Ag Abouwaha

Ces arrestations sont survenues suite à l’attaque contre le camp militaire malien de Gourma Rharous clairement revendiquée par AQMI dans un communiqué transmis aux medias levant ainsi tout doute sur les auteurs de cette attaque.

 Jusqu’à quand les populations de l’Azawad subiront les représailles de l’armée maliennes ? Jusqu’à quand les défaites et les pertes au sein de l’armée maliennes contre le terrorisme constitueront un prétexte pour les lâches assassinats, tortures, arrestations et maltraitance contre nos populations ?

 La Coordination des Mouvements de l’Azawad interpelle une fois de plus la MINUSMA et la médiation, garantes du processus de paix face aux violations répétées et flagrantes de l’accord de paix et les invite à jouer pleinement leur rôle.

La CMA exige que soit mis un terme à ces arrestations et que les personnes injustement détenues soient immédiatement libérées.

 Le gouvernement du Mali doit sans délai imposer à ses troupes la conduite nécessaire ou alors il assumera seul les lourdes conséquences qu’engendre comme toujours l’accumulation de telle injustice !

 La coordination des mouvements de l’Azawad tout en restant fidèle à ses engagements à préserver les acquis du processus, exige que justice soit rendue à toutes les victimes de ces évènements.

Lire la suite...

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook