La CMA ne tolère plus être la victimes de respect unilatéral d'engagements qu'elle est la seule à respecter.

Coordination des Mouvements de l’Azawad – CMA

Communiqué N°23-CMA-6-2015- CMA

 La Coordination des Mouvements de l’Azawad – CMA – tient à rappeler que depuis le 20 juin 2015 suite à la signature  de "l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali "  signé avec le gouvernement malien sous l'égide et la garantie de la communauté internationale (Médiation Internationale, France, USA,...) elle continue à remplir ses obligations et respecter toutes les clauses à sa charge dans le seul espoir de voir la sécurité et la paix réalisées dans l’Azawad, au Mali et dans la sous-région.

Elle  maintien un niveau appréciable de coopération avec la Minusma, et Barkhane, les organisations humanitaires sur le terrain, et les différentes missions internationales.

Elle a accepté et respecté les clauses du document dit " Arrangements Sécuritaires pour une cessation des hostilités" signé par les parties à Alger le 05 Juin 2015.

La CMA s’est abstenue depuis la signature de ces arrangements sécuritaires de répondre à toutes les agressions et provocations des milices contre plusieurs de ses positions et aux attaques et agressions répétées  contre les populations civiles.

Rappelle que la partie gouvernementale loin d'honorer ses engagements pris dans le cadre des arrangements sécuritaires les a plutôt flagramment violé en déployant son armée dans la ville de Ménaka ou elle patrouille dans la ville et dans ses alentours au moments où les milices qui lui sont affiliées ont progressé de plus de cent ( 100 ) km à l'Ouest de Ménaka. Elles ont plutôt intensifié leurs attaques contre les populations qui leur sont hostiles par des actes d'exécution sommaires, vandalisme, braquages et tortures.

La CMA tout en déplorant que ces agissements incompatibles avec l'esprit de l'accord de paix interviennent au moment où toutes les parties se doivent de redoubler d'efforts pour établir la confiance, informe qu'elle ne tolère plus être la victimes de respect unilatéral d'engagements qu'elle est la seule à respecter.

Les Nations Unies, la médiation internationale, et l'ensemble des pays de la communautés internationale garants de la signature de l'accord du 20 juin 2015 et de l'accord sur les "arrangements sécuritaires" du 05 Juin 2015  d'Alger, sont interpellés afin d'imposer aux forces armées maliennes et aux milices qui leur sont affiliées le retour à leur positions initiales telles que stipulé dans les engagements pris, en attendant le démarrage de la mise en œuvre de l'accord. 

La CMA exige du gouvernement malien qu'il concrétise par les actes sa volonté d'aller à la paix en dépassant les déclarations d'intention et les paroles jamais respectées.

La CMA, ayant donné toutes les preuves de son respect entier de ses engagements, rappelle que la recherche de la paix est incompatible avec les tentatives répétées de la partie gouvernementale de conquérir de nouvelles positions à la faveur de violation répétées de ses engagements! 

Lire la suite...

Communiqué N°22/06/2015/CMA

Coordination des Mouvements de l'Azawad - CMA –

Communiqué N°22/06/2015/CMA

 La Coordination des mouvements de l'Azawad CMA informe l'opinion publique de l'Azawad et particulièrement la communauté internationale que les milices pro - gouvernementales ont procédé à des arrestations arbitraires de personnes  et  au saccage de leur biens dans la localité de "Indelimane" le Mardi 09 Juin 2015 en  flagrante violation des derniers engagements intitulés " Arrangements sécuritaires pour une cessation des hostilités d'Alger du 05 juin 2015".

La CMA rappelle que ces arrangements sécuritaires engagent les parties à mettre en œuvre les modalités de leur application notamment celui du retrait de la localité de Menaka, des éléments armés de la plate-forme et leur retour à leur positions initiales dans un délai de soixante-douze ( 72 ) heures. Ce délai a clairement expiré depuis hier Mardi 09 Juin 2015.

Loin de respecter les engagements exprimés à Alger, les milices pro gouvernementales sont actuellement en train de mener des manœuvres militaires au-delà de la zone de Ménaka avec le lots de violations et de maltraitance que cela comporte en l'encontre des populations qui ne leurs sont pas favorables.

La Coordination des Mouvements de l'Azawad prend à témoin la médiation et l'ensemble de la communauté internationale de la volonté délibérée des milices pro-gouvernementales à faire échouer les efforts consentis pour parvenir à la signature de l'accord de paix prévue le 20 Juin 2015 à Bamako.

Face à cette énième provocation et double langage de la part des milices, la CMA invite le gouvernement du Mali a faire respecter sa part d'engagements et donner toute la chance à l'aboutissement de la signature de l'accord dans les délais prévus par la médiation en accord avec les parties.

Lire la suite...

Décision de procéder à la signature de l’Accord le 20 juin 2015

Du 29 mai au 05 juin 2015 se sont tenues à Alger des discussions entre les Parties au processus d’Alger sous l’égide de la Médiation Internationale élargie dirigée par l’Algérie, Chef de file.


Ces Discussions qui avaient pour but de lever les obstacles à la signature par la CMA de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger ont abouti à l’adoption de deux documents (Relevé des conclusions et Arrangements sécuritaires pour une cessation des hostilités) qui faciliteront une poursuite positive du processus jusqu’à la mise en œuvre complète de l’Accord.

La CMA encourage la médiation et plus particulièrement la MINUSMA à jouer pleinement son rôle dans le cadre de l’application des engagements sécuritaires sur le terrain dans les délais fixer afin de contribuer d'une part à la protection des populations civils et d'autre part au bon déroulement du processus en général.

Les deux documents signes ce vendredi 05 Juin 2015 a Alger tiennent compte en partie des préoccupations exposées par la CMA à la Médiation le 17 mars 2015.Aussi, la Coordination des Mouvements de l'Azawad (CMA) informe l’opinion nationale et internationale de sa décision de procéder à la signature de l’Accord le 20 juin 2015.

Lire la suite...

Assassinat barbare par le Mujao/Milices de civil à Ménaka

La Coordination  des  Mouvements de l’AZAWAD (CMA) porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’elle déplore et condamne encore une fois de plus le comportement barbare des milices progouvernementales et leurs comparses du Mujao contre les populations civiles.

        En effet le 29 mai 2015 ces milices et leurs complices du Mujao,  paradant à Ménaka  à la faveur de la violation flagrante du cessez-le-feu depuis  le 27 avril 2015,  ont brutalement dépossédé  Monsieur Had Mahammèd Ag Had Tijani  de ses deux  voitures, lui ont sauvagement bandé les yeux  et l’ont violemment frappé.

      Le 1er  juin 2015, ils l’ont cueilli à son domicile de Ménaka pour l’amener à 30 km environ sur l’axe Ménaka – Infoukarétèn .  Et là ces milices progouvernementales et leurs alliés terroristes du MUJAO  l’ont encore violemment frappé  avant de l’abattre froidement  de treize balles.

  En plus de l’assassinat crapuleux d’un paisible être humain, Monsieur  Had Mahammèd Ag Had Tijani  de la Communauté IDAKSAHAK est une haute personnalité de la Région  de Ménaka dont la disparition peut avoir, sur tous les plans, des répercussions négatives sur la stabilité de  toute la zone. Déjà les milices progouvernementales et leurscomparses du MUJAO  préparent pernicieusement le déclenchement d’une guerre civile dans la région de Ménaka.

La CMA condamne avec la dernière rigueur ce sauvage assassinant ainsi que tous ceux qui l’ont précédé de la part de ces milices progouvernementale appuyés par le MUJAO, mouvement terroristes internationalement connu.  La CMA présente ses condoléances les plus attristées à la famille du disparu et à toutes les populations de Ménaka.

    Il est vrai que la stabilité ne fait pas partie des préoccupations des milices progouvernementales et leurs complices     du MUJAO. Il ne leur suffit plus de savourer leurs accointances avec le mouvement terroriste du MUJAO, accointances révélées au grand jour depuis les derniers combats de Ménaka : il leur faut aussi  continuer à assassiner les paisibles paysans éleveurs et cultivateurs.

Lire la suite...

COMMUNIQUE N°19/06/2015

La Coordination des Mouvements de l’AZAWAD (C.M.A) porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’elle condamne avec la dernière énergie toute forme de violence contre les populations civiles qu’elle soit l’œuvre des forces armées maliennes et de leurs milices ou de bandes criminelles organisées ou non, y compris les violences verbales, les atteintes aux biens matériels et aux libertés fondamentales.

Ces violences apparaissent de plus en plus dans les zones du Faguibine, du Gourma, de Tin-Ahamma, de Djebok, entre autres.

Ce principe sacré rejoint celui non moins sacré du respect dû aux militaires ennemis détenus du fait du conflit.

La CMA lance un appel pressant aux organisations de droits de l’homme ainsi qu’à tous les partenaires de la paix pour la protection globale des populations et de leurs biens, seul gage d’une paix sociale véritable.

Lire la suite...

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook