Epidémie de fièvre mortelle sévissant dans l’Azawad

Coordination des Mouvements de l’Azawad – CMA -

Communiqué N°30/9/2015/CMA

Epidémie de fièvre mortelle sévissant dans l’Azawad

La Coordination des Mouvements de l’Azawad Informe l’opinion nationale, internationale et particulièrement les services de santé nationaux et internationaux qu’une fièvre mortelle de nature inconnue sévit dans les localités de l’Azawad depuis le début du mois d’Aout.

Cette fièvre sous forme d’épidémie a fait plus de 100 morts. La situation épidémiologique recensée par la CMA pour le moment fait état de :

- Achibogho 30 morts

- Alata 27 morts

- Talatayte 15 morts

- Tin Aouker Une dizaine (non précis)

- Zone de Goundam : Dizaine (non précis))

- Koyguima ( région de Tombouctou ) 15 morts ( provisoire )

- Tin Fadimata (Menaka ) dizaine provisoire

D’autres localités aussi touchées n’ont pas encore donné de bilan.

Les agents de santé locaux sont complètement dépassés par la demande et la prise en charge des cas.

Face à cette situation humanitaire désastreuse, la CMA lance un appel à tous les partenaires de santé notamment : Médecins sans Frontière MSF, Médecins Du Monde (MDM), organisation mondiale de la Santé ( OMS ), Comité International de la Croix Rouge (CICR), Services de santé de l’ONU, Services nationaux et locaux de santé, ONG et à toutes les bonnes volontés d’intervenir dans l’urgence pour identifier la nature de la maladie et essayer de la contenir.

La Coordination des Mouvements de l’Azawad réitère sa disponibilité à faciliter l’action de toutes les organisations pour accéder aux localités touchées.

Lire la suite...

Retour à Anefif et combat à Inafarak

La Coordination des Mouvements de L'Azawad (CMA) informe l’opinion publique nationale et internationale qu'à ce jour, dans la matinée, elle a pu regagner la localité d’Anéfif, et cela conformément aux positions stipulées dans l’accord de paix.  

La CMA informe également que des combats violents l’ont opposés hier, à Inafaragh, aux milices pro-gouvernementales de la Plateforme et à leurs alliés issus de mouvements terroristes. 

Au cours de ces combats, un chef du MUJAO a été tué. Connu pour avoir été proche de Mokhtar Ben Mokhtar, et visible à ses côtés durant l’occupation de Gao en 2012 par le MUJAO, son convoi sillonnait ces derniers jours, la zone d’Inafaragh, arborant le drapeau noir des terroristes. Le bilan total fait état d’une dizaine de morts et autant de blessés (transportés vraisemblablement par trois pick up, qui viennent d’être aperçus dans la zone de Temtaghene). 

La CMA appelle la Plateforme au respect strict de ses engagements, conformément à l’accord signé, et à un retour immediat et sans conditions, à ses positions initiales, et cela  afin de donner une chance au processus engagé pour un retour à la paix.  

La CMA appelle les différentes parties au sens des responsabilités. 

À ce titre, la CMA exhorte la médiation internationale et particulièrement la MINUSMA,  à assumer leur rôle et cela conformément à leurs mandats respectifs. Ce rôle doit se traduire par une détermination ferme et sans équivoque à faire respecter l’accord dans son ensemble, y compris les mesures de cessez-le-feu, maintes fois violées par la Plateforme, sans que cela n’entraîne aucune sanction de la part des garants de l’accord. 

La CMA précise que ces insuffisances, ne font que fragiliser la confiance dans l’application de l’accord signé malgrè les fortes reticences du peuple de l’Azawad.

Lire la suite...

LEVÉE DES "Zones de sécurité de la MINUSMA" SUR TOUTE L'ÉTENDUE DU TERRITOIRE DE L'AZAWAD.

COORDINATION DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD (CMA).

 COMMUNIQUÉ N°31/8/2015/CMA.

 LEVÉE DES "Zones de sécurité de la MINUSMA" SUR TOUTE L'ÉTENDUE DU TERRITOIRE DE L'AZAWAD.

 La Coordination des Mouvements de l´Azawad (CMA) informe l’opinion nationale et internationale ainsi que les différentes parties composant la médiation internationale et les partenaires du processus d’Alger que depuis la signature de l´accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d´Alger, les milices pro gouvernementales, usant des moyens et de la logistique de l’Etat, tentent de reconquérir des nouvelles positions, tenues depuis le cessez le feu du 23 mai 2014, par la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) en violation flagrante des arrangements sécuritaires et des termes de l’Accord de Paix signé les 15 Mai et 20 Juin 2015.

 Cette attitude belliqueuse vise délibérément à remettre en question l’accord d’Alger dans sa globalité et tous les engagements pris par les différentes parties.

La Coordination des Mouvements de l´Azawad(CMA) a pris note du communiqué de la MUNISMA du 17 août 2015 instaurant une zone de sécurité de 20km autour de la ville de Kidal, elle a également pris note du communiqué du gouvernement du Mali à la date du 18 août 2015 regrettant l’instauration d’une telle zone de sécurité.

Par conséquent, la Coordination des Mouvements de l’Azawad demande à la MUNISMA de lever expressément et dans les meilleurs délais toutes les zones de sécurité établies sur le territoire de l’Azawad à Tabankort, Anafif, Menaka, Goundam, Ber, Tombouctou, Gao, Kidal et ailleurs et de laisser le soin à toutes les parties de régler leurs différends.

Lire la suite...

OUVERTURE DES HOSTILITÉS PAR LES MILICES DE LA PLATEFORME.

Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA).

COMMUNIQUÉ N°30/8/2015/CMA. 

La Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) informe l’opinion nationale et internationale que depuis quelques jours les milices de la Plateforme avaient pris position près de Amassine (80 km Sud de Kidal) en violation de tous les arrangements sécuritaires et de l’Accord de Paix signé les 15 Mai et 20 Juin 2015.

La CMA qui voulait tout tenter pour éviter la confrontation militaire a favorisé l’ouverture de discussions entre ses cadres militaires et ceux des milices dans le but de trouver une issue pacifique satisfaisante pour tous.

C’est dans le cadre de ces pourparlers que des cadres de la CMA se sont rendus dans l’après-midi du 15 Août 2015 à un rendez-vous fixé de commun accord avec leurs interlocuteurs de la Plateforme.

Pendant le temps d’attente sur le lieu convenu, nos hommes ont été attaqués par une colonne de miliciens de la Plateforme. Leur escorte s’ est défendue ce qui a entraîné un échange intense de tirs qui a duré jusqu’à la tombée de la nuit.

La CMA précise qu’elle ne déplore aucune perte dans ses rangs. La Coordination des Mouvements de l´Azawad (CMA), prend á témoin le Conseil de Sécurité des Nations Unies, la communauté internationale, la Médiation, ainsi que tous les acteurs impliqués dans le processus de Paix d´Alger du sabordage délibéré et répété par les milices de la plateforme de l´accord de paix, en dépit de tous les efforts qu´elle a engrangés pour aller vers une paix et une stabilisation définitive au Mali, au bénéfice de toutes les parties.

La Coordination des Mouvements de l´Azawad(CMA) rappelle que depuis la signature de l´accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d´Alger, les milices de la plateforme n´ont raté aucune occasion pour afficher leur mépris et leur insurrection contre la paix, á travers des violations répétées de l´accord, se traduisant par des enlèvements, des arrestations, des humiliations et des exécutions extrajudiciaires des civils, sans aucune réaction, ni mise en demeure de la part des garants de la paix.

La Coordination des Mouvements de l´Azawad(CMA) condamne avec la dernière rigueur cette attitude belliqueuse des milices de la plateforme, qui foule au sol toutes les dispositions de l´accord de paix, ainsi que les arrangements sécuritaires convenus et met en garde contre de tels débordements, qui peuvent remettre en cause l´accord avec son lot des conséquences sur tout le processus de paix fragilement mis en route.

La CMA invite la MINUSMA à constater les faits et à offrir sa protection à toutes les populations présentes dans les villages et campagnes pouvant être touchés par les affrontements, conformément à son mandat renforcé par la résolution 2227 du conseil de sécurité.

Lire la suite...

La CMA condamne les attaques terroristes perpétrées à Tagharoust et Sevaré et présente ses condoléances aux familles des victimes

Communiqué N°29/08/2015/CMA

La Coordination des mouvements de l’Azawad déplore et condamne la récente recrudescence des actes de violence et de terrorisme avec leur lot d’arrestations arbitraires et de torture dans certaines localités de l’Azawad et aussi du Sud du Mali.

La CMA condamne les attaques terroristes perpétrées à Tagharoust et Sevaré et présente ses condoléances aux familles des victimes Azawadiennes, maliennes et étrangères.

Tout au long des mois de Juillet et Aout les forces armées de la CMA et les populations civiles de l’Azawad ont été victimes d’attaques, assassinats et arrestations de la part aussi bien des milices pro-gouvernementales que des unités de l’armée maliennes.

En effetles attaques, les assassinats, les arrestations arbitraires et autres maltraitances des populations civiles dans la zone de Tin Fadimata, Ghazraghane, Indelliman (Région de Ménaka), Farach et Tagharoust (Région de Timbouctou ) ont été perpétrés par des éléments du Groupe de la "Plateforme" et des unités de l'armée malienne.

Lire la suite...

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook