Frappes françaises au Nord de Tombouctou et combats à Lerneb

Frappes françaises au Nord de Tombouctou et combats à Lerneb

Le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA), tient à préciser  à l’intention de l’opinion publique nationale de l’Azawad et de la communauté internationale que les bombardements ménés par la force française « Barkane » qui ont lieu le 10 Aout 2014, n’on aucunement concernés les positions militaires du MNLA dans la région de Tombouctou.

Ces frappes  auraient  ciblé un groupe mobile non identifié soupçonné d’appartenir aux groupes narco-terrorisme dans la région de Essakane, au Nord-Est de Tombouctou.

Des interpellations ont par contre été opérées par la force française sur des individus soupçonnés de liens avec le terrorisme à Tin-Adar, à seulement 12 km au nord de la ville de Tombouctou.

Les forces millitaires du  Mouvement National de Liberation de l’Azawad  toujours sur leurs positions initiales dans la région de Tombouctou et ailleurs dans l'Azawad, sécurisent uniquement les limites de leurs lignes d'occupation, et ce, conformément aux modalités de mise en œuvre du cessez le feu du 23 Mai 2014 signé à Kidal.

Affrontements à Lerneb (ville stratégique située près de la frontière mauritanienne)

Les combats qui se tiennent depuis le 9 Aout dans la zone de Lerneb (région de Tombouctou), n'impliquent pas encore des unités du MNLA.

Cette localité est depuis 2013 occupée par des individus armés dirigés par un certain Mahmoud Ould Jeyid se réclamant de la milice auto-proclamée dite MAA très proche de Bamako.

Les affrontements de Lerneb impliquent pour le moment des unités combattantes du Mouvement Arabe de l'Azawad, membre de la coordination (MNLA-MAA-HCUA) à cette milice malienne.

La coordination MNLA-MAA-HCUA condamne fermement la création  de milices ethniques par Bamako dans le but de les substituer à l'armée nationale de l'Etat malien et renouvelle ses appels maintes fois exprimés pour que soit mis un terme à leur lactivation.

L’instrumentalisation de milices sous le commandement de mercenaires est une stratégie de Bamako consistant à semer les ingrédients d'une pseudo-guerre intercommunautaires dans l'Azawad dont il n’en est rien du tout.

Le Mouvement National de Liberation de l’Azawad invite toutes les partie à donner toute la chance aux discussions déjà en cours pour une solution juste et durable au profond problème qui oppose l’Azawad à l’Etat central de Bamako depuis un demi siècle.

Kidal; le 12 Aout 2014

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook