Résolutions et recommandations générales du 3è Congrès du MNLA

3è CONGRES ORDINAIRE DU MOUVEMENT NATIONAL DE LIBERATION DE L’AZAWAD (MNLA)

Résolutions et recommandations générales du Congrès

Les 07, 08,09, 10 et 11 avril 2016 s’est tenu à Kidal au lycée Attaher AG ILLY, le 3ème congrès ordinaire du mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA) dont les thèmes sont les suivants :

- Relecture des statuts et règlement et de l’orientation politique du Mouvement en vue de leur adaptation au contexte actuel,

- Renouvellement des différents organes du MNLA. Le congrès a procédé au renouvellement du conseil révolutionnaire composé de cent (100) membres et du conseil des sages composé de quatre-vingt-dix(90) membres désignés parmi les chefs traditionnels, les leaders religieux, les cadres et les notables.

Le congrès a en outre élu à l’unanimité le secrétaire général du MNLA et président du bureau exécutif du Mouvement en la personne de Monsieur Bilal AG ACHERIF pour la 3è fois consécutive.

 Considérant le besoin d’adapter les statuts et règlement et l’orientation du mouvement au contexte actuel, Le congrès se félicite de l’actualisation des statuts et règlements et de la nouvelle orientation du mouvement conformément au contexte politique actuel.

 Considérant que le capital social constitue le socle fondamental de la force du MNLA ;

 Considérant que la paix, la sécurité et le développement sont indissociables et indispensables pour tout peuple,

 Considérant que le peuple de l’Azawad est victime d’une exploitation néfaste de sa diversité ethnique et tribale de l’époque coloniale à nos jours,

Le congrès recommande vivement l’instauration d’une paix durable par le renforcement de la cohésion sociale à travers des rencontres intra et inter communautaires et insiste sur la nécessité de préserver et de renforcer les liens historiques entre nos communautés.

 Considérant le manque de recensement fiable dans l’Azawad de l’indépendance à nos jours,

Le congrès recommande de procéder à un recensement exhaustif des azawadiens de l’intérieur et de l’extérieur avant les élections prochaines.

 Considérant l’importance de la communication dans la vie du mouvement,

Le congrès exige l’arrêt de communications non autorisées par les communicateurs qui engagent le mouvement.

 Considérant les besoins de justice, d’équité et de cohésion dans toute organisation,

Le congrès:

- salue la conduite du processus en cours par la CMA et lui recommande une gestion basée sur la justice et l’équité en préservant la personnalité de chaque mouvement,

- recommande de définir les critères de nominations des cadres dans les organes du mouvement et de stimuler une saine émulation au sein des organes,

- exige l’instauration du principe « l’homme qu’il faut à la place qu’il faut » pour les désignations aux postes de responsabilités civile et militaire

- recommande une désignation significative des femmes dans tous les organes du Mouvement,

- recommande également l’adoption d’un logo pour la CMA.

 Constatant les faibles ressources matérielles et financières dont dispose le MNLA et la nécessité d’instaurer un système de gestion basé sur la rigueur, la transparence et l’équité,

Le congrès recommande l’adoption d’une politique de recherche de financement à l’intérieur et à l’extérieur soutenue par une gestion suivie et rigoureuse.

Le congrès recommande également une amélioration des finances par le paiement régulier des cotisations, l’unité des caisses à tous les niveaux et l’obligation de possession de la carte de membre du Mouvement,

Le Congres exige du MNLA et de la CMA la mise en place d’un système de gestion basé sur la transparence, la rigueur et l’équité des fonds destinés aux combattants d’une part et aux populations d’autre part.

 Considérant que l’islam est une religion de tolérance et de non-violence,

Le Congrès lance un appel solennel à tous les oulémas pour jouer leur rôle dans le but d’assurer une meilleure explication de la bonne pratique de l’islam afin d’éviter à nos populations de tomber dans le piège de l’extrémisme.

 Considérant que le Mouvement National de Libération de l’Azawad (MNLA) est membre de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), signataire de l’Accord issu du processus d’Alger du 20 juin 2015,

 Considérant l’insuffisance de la sensibilisation et de l’animation des populations sur l’accord,

 Considérant le retard persistant constaté dans la mise en œuvre de l’accord,

Le congrès recommande la mise en œuvre intégrale et diligente de toutes ses dispositions.

Le congrès invite toutes les parties à une large explication et diffusion du contenu de l’accord en vue de son appropriation par tous.

 

Le congrès invite les parties signataires de l’accord à mettre en place les autorités intérimaires, le mécanisme opérationnel de coordination (MOC) pour permettre rapidement de mener des opérations communes de sécurisation des personnes et de leurs biens.

Le congrès recommande la création d’une armée reconstituée où les azawadiens sont majoritaires et se sentiront responsables de la sécurisation des populations, de leur espace et de leurs frontières.

Le congrès invite le gouvernement et la classe politique du Mali à prendre des décisions courageuses pour poser la problématique de l’Azawad sans tabou dans l’objectif de trouver une solution durable à la question.

Le congrès invite également le gouvernement à traiter la question du partage du pouvoir prévu dans l’accord sans saupoudrage pour permettre aux compétences de l’Azawad de s’affirmer en vue de combler le retard accumulé depuis plusieurs décennies.

Le congrès recommande la mise en place d’une commission de découpage administratif composée de la CMA et de la Plateforme pour proposer un découpage conforme à nos réalités.

 Considérant l’importance des relations extérieures,

Le congrès recommande une coopération internationale dynamique et fructueuse.

 Considérant les conditions de vie difficile des populations refugiées et déplacées,

 Considérant la situation de précarité dans laquelle vivent les populations de l’intérieur de l’Azawad,

Le Congrès lance un appel pressant aux organisations humanitaires et aux pays d’accueil pour l’amélioration des conditions de vie de ces populations et la viabilisation des sites d’accueil en vue de leur retour dans les conditions décentes.

 Considérant le manque d’histoire écrite de la lutte du peuple de l’Azawad

 Considérant le nombre important d’azawadiens morts pour la libération de l’Azawad,

Le congrès engage les intellectuels et toutes les personnes ressources pour une reconstitution de l’histoire de l’Azawad et recommande l’ouverture d’un répertoire des martyrs morts pour la cause de l’Azawad de la pénétration française à nos jours.

 

Kidal, le 11 /04/ 2016

Le congrès

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook