Vendredi, Octobre 31, 2014

COMMUNIQUE FINAL N'45

Les 8, 9 et 10 janvier 2013, s’est tenue à  Tinzawaten  Azawad, le deuxième congrès ordinaire du Mouvement National de libération de l’Azawad (MNLA).

Après l’ouverture du congrès par le président  du CTEA sortant, des communications importantes ont été faites notamment par les chefs de tribus, le chef d’état-major de l’armée,  le représentant des bureaux régionaux du mouvement, la représentante des femmes, les représentants du MNLA à l’extérieur, le représentant des jeunes, le président du collectif des étudiants  de l’Azawad en Algérie et le porte  parole des populations réfugiées de l'Azawad.

Ont pris part à ce congrès plus de trois mille (3 000) participants constitués de l'ensemble des composantes et sensibilités de l'Azawad venues de l'intérieur et de l'extérieur (Ghana, France, Sénégal, Mauritanie, Burkina Faso, Algérie, Niger).

A l’issue de ses travaux, le congrès a procédé à la relecture des statuts et règlement intérieur ainsi qu'au renouvellement des différents organes politiques et militaires du MNLA.

Ainsi, il a mis en place:

  • Le conseil révolutionnaire composé de 50 membres, qui est  l’organe législatif et de régulation du MNLA

  • Le conseil consultatif de quatre-vingt-dix (90) membres composé de chefs traditionnels, de leaders religieux, de cadres et de femmes.

  • Le Congrès a en outre élu le secrétaire général du MNLA et président du Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA) en la personne de M. Bilal AG ACHERIF et le vice-président du CTEA en la personne de M. Mahamadou  Djeri  MAIGA.

Le congrès a demandé au Président élu de mettre en place une équipe du CTEA  de trente (30) membres dans un délai de sept jours.

Le MNLA  privilégie le dialogue et la négociation comme meilleur cadre de règlement du conflit qui oppose l’Azawad au Mali avant toute intervention militaire étrangère.

Le congrès a approuvé la vision politique du mouvement pour le règlement définitif du conflit.

Le MNLA demeure respectueux des conventions internationales et de ses engagements vis-à-vis de ses partenaires et amis.

Le congrès est déterminé à faire aboutir les aspirations de la nation de l’Azawad  conformément à la plateforme politique du MNLA.

Le congrès loue les efforts de son Excellence Blaise Compaoré président du Faso, médiateur de la CEDEAO dans ce conflit et perçoit la nécessité d’élargir cette médiation à un niveau régional et international.

Le congrès condamne vigoureusement les exactions perpétrées par l’armée malienne sur les paisibles populations de l’Azawad.

Il demande la mise en place d’une commission d’enquête internationale pour les crimes commis par le Mali contre les populations de l’Azawad de 1960 à nos jours.

Le congrès a fortement apprécié les conseils des sages encourageant  la nécessité de faire de l’Azawad une terre de paix, de cohésion sociale, de pratique de l’islam religion de tolérance et de non-violence dictée par nos oulémas reconnus par le peuple de l’Azawad.

Le congrès  appelle à instaurer un cadre de concertation et de réconciliation entre toutes les populations de l’Azawad..

Le MNLA  remercie l’Algérie pour la facilitation de la tenue de ce congrès.

Le MNLA adresse aussi ses remerciements et sa reconnaissance  pour tous les pays et organisations humanitaires qui nous ont apporté assistance et conseils à des moments difficiles dans notre parcours.

Le congrès

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook