Dimanche, Août 31, 2014

Mouvement National de Liberation de l'Azawad

Synthèse de la rencontre de Ouagadougou

Synthèse des travaux de la rencontre du MNLA, des cadres et des responsables de la société civile de l'Azawad à Ouagadougou du 23 au 25 juillet 2012.

Après avoir chaleureusement remercié les autorités burkinabés et le gouvernement fédéral suisse, M. Bilal Ag Acherif, Président du Conseil Transitoire de l'État de l'Azawad (CTEA) est revenu succinctement sur les évènements survenus à Gao le 27 juin 2012 au cours desquels le Mouvement national de libération de l’Azawad( MNLA) a été sauvagement attaqué par le Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest (MUJAO), un groupe formé de narco-terroristes appuyé par d’autres groupes islamo-terroristes, tous bénéficiant d’appuis extérieurs avérés.

Lire la suite ...

   

COMMUNIQUÉ n°25 du 21 août 2012

ETAT DE L’AZAWAD

***********

Unité – Liberté - Justice

*****************

CONSEIL TRANSITOIRE DE L’ETAT DE L’AZAWAD

C-T-E-A

 

Le CTEA prend acte du nouveau gouvernement du Mali

 

Le Conseil Transitoire de l’Etat de l’Azawad (CTEA) prend acte de la formation d’un Gouvernement du Mali « d’union nationale » qui reflète l’image réelle du Mali.

Le CTEA espère que ce Gouvernement répondra aux aspirations et attentes du peuple malien et pourra œuvrer au retour de l’ordre constitutionnel, condition sine qua none pour être un interlocuteur fiable et légitime dans la recherche d’une solution politique à la question de l’Azawad.

Lire la suite ...

   

BONNE FÊTE DE L'AÏD EL FITRE

Le MNLA et le CTEA souhaitent une très bonne fête de l'Aïd El Fitre à toutes et tous. Une pensée toute particulière à tous nos frères et soeurs Azawadiens qui traversent une période difficile de notre histoire. Que Dieu exaucent nos voeux de liberté, de dignité, de justice, de paix et de développement dans la fraternité et l'union.

Lire la suite ...

   

La médiation de la CEDEAO : une posture ambiguë et troublante

La plupart des observateurs de la Sous-Région savaient déjà, c’est un secret de polichinelle, que des pays du champ entretiennent des relations troubles avec les groupes terroristes et mafieux qui sévissent dans l’AZAWAD depuis des années.

Les rôles sous-traités par ces groupes terroristes et mafieux sont de divers ordres. La redistribution des rançons, le prélèvement et l'affectation des redevances sur le trafic de la drogue, des armes, des migrations, la dissuasion des investisseurs et touristes en brandissant la menace de prises d’otages et autres sabotages sur les sites, représentent de substantielles rentes dont ne profitent pas seulement que les narco terroristes.

Le Mali et certains de ses voisins, dont les accointances avérées avec tous ces criminels s’activent à Gao, Tombouctou, Kidal, depuis le déclenchement des hostilités par le MNLA suite aux répétitives provocations de l'Etat malien.

Lire la suite ...

   

Page 36 sur 62