Mardi, Septembre 02, 2014

Mouvement National de Liberation de l'Azawad

COMMUNIQUE N°16/05/2012-MNLA-Félicitation à M. François Hollande

Le MNLA a suivi avec une attention toute particulière les élections présidentielles en France. Il se félicite, au nom du peuple de l’Azawad, du choix très démocratique du 06 Mai de la majorité des Français après des débats inédits et une campagne démocratique.

Nous souhaitons que le dossier de l’Azawad puisse faire partie de l’une des priorités du prochain gouvernement de M. François Hollande, car cette crise très grave tarde à trouver une solution durable, et elle a déjà eu des répercussions sur l’ensemble des pays de la Région.

Aujourd’hui, plus que jamais la situation dans la Région de l’Azawad interpelle la France qui a des relations très spécifiques avec cette Région et avec l’ensemble des pays de la Région.

Nous tenons à rappeler par ailleurs que celui qui a perdu le combat a donné beaucoup de lui-même et avait porté les valeurs et la voix de la France dans le monde.

Lire la suite ...

   

Droit de réponse du MNLA à l'article de Humans Rights Watch

Droit de réponse à l’article intitulé: « Mali: War Crimes by Northem Rebels. Armed Groups Commit, Use Child. De Corinne Dufka (Senior Africa researcher) de Humans Rights Wach du 30 Avril 2012 », par le Mouvement National de Libération de l’Azawad-MNLA.

Il faut être sous-informé sinon partisan pour rédiger et publier un document aussi important, par son contenu et la portée de ses informations, à partir des données non vérifiés. Un travail, qui en principe, doit être élaboré avec toute la méthodologie requise afin de respecter le principe de la neutralité et de l’objectivité scientifique.

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad-MNLA, après avoir lu le contenu dudit document qui traite de la question des droits de l’homme sur le territoire de l’Azawad, se dit consterné et ne peux croire que HRW une organisation aussi reconnue mondialement ai pu se faire manipuler par des tierces personnes de la sorte et surpris par la dangerosité des accusations qu’il qualifie de «sans fondement» surtout provenant de Human Right Wach, dont les populations de l’Azawad attendent Justice et réparation concernant les violations de Droits Humains dont-elles sont victimes dépuis plus de 50 ans. Et déplore le non-respect de la déontologie de « l’auteur-chercheur » qui s’est limité à Bamako alors que son terrain de référence est l’Azawad.

Lire la suite ...

   

DECLARATION FINALE DE LA RENCONTRE HISTORIQUE DE GAO

En s’appuyant sur les deux déclarations de la première rencontre générale des Ulémas, Cadres et Notables après la libération totale du territoire de l’Azawad tenue à Gao les 25 et 26 Avril 2012.

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad considère cette rencontre comme une étape stratégique vers la création de l’Etat de l’Azawad tant espéré. Le MNLA valorise la position ferme et irrévocable des Ulémas, Cadres, Chefs de Tribus de l’Azawad qui ont soutenu à travers leurs déclarations l’Indépendance de l’Azawad et ont demandé à la Communauté Internationale la reconnaissance immédiate de cette nouvelle réalité sur la terre historique de l’Azawad.

Lire la suite ...

   

DECLARATION DES NOTABILITES COUTUMIERES ET CADRES DE L’AZAWAD A LA RENCONTRE HISTORIQUE DE GAO

  • Considérant l’existence des frontières entre l’Azawad et le Mali avant la pénétration coloniale
  • Considérant la volonté maintes fois exprimée par les populations de l’Azawad à travers leurs chefs traditionnels à s’autogérer, dans le respect strict de leurs us et coutumes ;
  • Considérant la résurgence cyclique de révolutions et ce depuis les années 1960 contre l’Etat malien ;
  • Considérant les représailles suivies de massacres des civils à grande échelle à ce soulèvement depuis l’indépendance du Mali à nos jours ;
  • Considérant le déficit du développement de l’Azawad par rapport au reste du Mali ;
  • Considérant le détournement systématique des aides extérieures pour faire face à ce déficit de développement par les gouvernements successifs du Mali ;
  • Considérant la non application effective des différents accords de paix signés avec l’Etat malien ;
  • Considérant le déficit dans l’utilisation des compétences de l’Azawad et la marginalisation des cadres politiques, militaires et civils dans le système administratif de l’Etat malien ;

    Lire la suite ...

   

Page 40 sur 62