Samedi, Novembre 01, 2014

Mouvement National de Liberation de l'Azawad

La société civile Azawadienne à la hauteur des attentes à Alger

À Alger, le 03 septembre ont débuté les travaux engagés au sein de la société civile Azawadienne et Malienne. Les discussions ont porté sur les différentes thématiques qui doivent faire l’objet de négociations tel que stipulé dans la feuille de route signée le 24 juillet 2014 à Alger entre la coordination des Mouvements de l’Azawad ( MNLA-HCUA-MAA) et le gouvernement Malien.

Ces échanges entre les différents membres et personnalités de la société civile se sont passés dans une atmosphère de respect, de courtoisie et d’écoute.

Nous regrettons néanmoins la faible représentation de la société civile Azawadienne issues des régions très peuplées, ainsi que celle issue des camps de réfugiés.

Nous saluons les interventions riches et intéressants lors de ces cessions de travail et particulièrement  celles de la société civile azawdienne qui a su transmettre l’importance et la nécessite de trouver une solution politique aux aspirations profondes des azawadiens. Ces interventions ont aussi permit de porter des éclaircissements et une meilleure compréhension des réalités de l’Azawad pour répondre à la méconnaissance et aux préjugés qui perdurent sur ce sujet depuis un demi siècle.

Lire la suite ...

   

Le MNLA présente ses condoléances à la famille de feu Winna

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad apprend avec tristesse le décès de son camarade de lutte, frère et fils, feu Winna Ag Erwaye, née a Menaka en 1987.

Feu Winna Ag Erwaye avait subit une brûlure lors des combats ayant opposé l'armée révolutionnaire du MNLA aux groupes djihadistes du Mouvement pour l'Unicité et le Jihad en Afrique de l'Ouest (MUJAO) à Tagarangabote ( cercle de Talatayate en 2013). Depuis, il était sous traitement intensif à Niamey (Niger) où il a rendu l'âme ce mercredi 03/09/2014 après un long coma.

Lire la suite ...

   

Le MNLA présente ses condoléances à la MINUSMA

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad a appris avec tristesse la mort de quatre casques bleus qui ont été tués, mardi 2 septembre, à une trentaine de kilomètres d'Aguel'Hoc, sur l’axe reliant Kidal.

En cette douloureuse circonstance, le MNLA présente ses condoléances les plus attristées à la MINUSMA.

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad condamne avec la dernière rigueur ces actes terroristes de même qu’il condamne le terrorisme sous toute ses formes.

Ces actes terroristes répétés contre les forces Onusiennes et azawadiennes rappellent toute l’urgence à trouver une solution politique viable au conflit actuel, conflit qui dure depuis plus d’un demi siècle.

 

Moussa Ag Acharatoumane

Chargé de communication

   

Discours de la Coordination MNLA-HCUA-MAA à Alger

Discours du chef de la délégation de la Coordination des mouvements belligérants de l’Azawad (MNLA , HCUA , MAA ) à l’occasion de la phase II du processus d’Alger du premier septembre 2014


Excellences Mesdames/ Messieurs

-le Ministre des affaires étrangères de la RépubliqueAlgériennedémocratique et populaire,

-Le Représentant  special du Secrétairegénéral des nations unies ;

-Le Représentant des Etats Unies d’Amérique,

-Le Représentant de l’Union Européenne

-le Représentant de l’union Africaine

-le Représentant de la Cedeao

-le Représentant de l’OCI

-le Représentant de la république du Burkina Faso

-le Représentant de la républiquefédérale du Nigeria

-le Représentant de la république islamique de Mauritanie

-le Représentant de la république du Tchad

-le Représentant de la république du Niger

-Les membres du gouvernement de la république du Mali

-le Haut Représentantspécial du président du Mali

-les Membres des délégations officielles.

Mesdames, Messiers les invités.

Je saisis l’occasion que m’offre cette illustre tribune consacrée à l’ouverture des travaux de la deuxième phase du processus d’Alger relatif au règlement politique du conflit qui oppose les mouvements de la coordination de l’Azawad(MNLA MAA HCUA) au gouvernement du Mali pour marquer notre détermination à parvenir à un règlementpolitique, juste et définitif dudit conflit.

 

Excellences Mesdames, Messieurs,

Le conflit actuel tire ses origines bien avant l’indépendance du Soudan français devenu République du Mali.

A titre de rappel,  depuis les années 57-58 les chefs coutumiers (arabes, touaregs, songhais et peuls) des régions de cette partie du Soudan français (Gao, Tombouctou, Kidal et Ménaka) avaient adressé une requête restée sans suite au Président de la République française le Général De Gaulle pour marquer leur volonté de ne pas être rattachés au Soudan français

Lire la suite ...

   

Page 5 sur 64

Enregistrez-vous

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook

Who's Online

Nous avons 14 invités en ligne