Dimanche, Avril 20, 2014

Mouvement National de Liberation de l'Azawad

Adhésion de l’Azawad à l’Organisation des Etats Africains Émergents (OEAS)

Mouvement National de Libération de l’Azawad

°°°°°°°°°

MNLA

Unité – Liberté – Justice

 

Adhésion de l’Azawad  à l’Organisation des Etats Africains Émergents (OEAS)

 

Le 18 novembre 2013, l'Azawad a été admis en tant que membre de l’Organisation des Etats Africains Émergents, l’OAES (Organization of Emerging African States), une organisation intergouvernementale qui défend les intérêts de l'autodétermination nationale en Afrique. Basée à Washington DC, l’OEAS est membre observateur de l’ONU. Elle a été créée en 2010 sur les principes de la Déclaration de Washington relative à l’autodétermination en Afrique.

L’Organisation des Etats Africains Émergents (OAES) se définit comme une organisation qui lutte pour l'autodétermination des peuples africains et la fin des frontières coloniale en Afrique, considérant celles-ci comme étant une construction artificielle du 20è siècle à l’origine de millions de victimes en Afrique.

Le destin tragique de l’Azawad depuis 1963 étant la conséquence directe du maintien forcé des frontières coloniales et du déni du droit international à l’autodétermination des peuples, pourtant reconnu et garanti par le droit international, l’Azawad a rejoint les Etats membres de l'OAES dont il devient le 13è membre. Les membres de L’OEAS, dont notamment le Biafra, le Sud Cameroun, le Cabinda, les Iles Canaries et la Kabylie, sont unis par un principe commun : ils luttent tous pour l’autodétermination de leurs peuples et croient fermement que l’autodétermination des peuples d’Afrique est inéluctable.

En vertu de son adhésion à la déclaration de Washington sur l’autodétermination en Afrique, l'Azawad a rejoint l’Organisation des Etats Africains Emergents (OEAS) et y est représentée par le Mouvement national pour la libération de l'Azawad (MNLA) à compter du 18 novembre 2013, pour faire et valoir ce que de droit.

Kidal, le 22 novembre 2013

Mossa Ag Attaher,

Chargé de communication

 

NB : Pour plus d’information voir :

http://oeas.info/azawad-admission.pdf

http://oeas.info/azawad-release.pdf

http://oeas.info/azawad.html

 

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°


ORGANIZATION OF EMERGING AFRICAN STATES


OEAS


OEAS – United for Freedom

November 18, 2012

For Immediate Release

 

Azawad Joins the OEAS

 

Washington DC:

The Independent State of Azawad has become a member of the Organization of Emerging African States - OEAS, a governmental organization established in 2010 that promotes self determination and the end to colonial era boundaries in Africa. Azawad joins OEAS member states like Cabinda, Southern Cameroons, and Biafra in seeking self determination for its people. Azawad is represented at the OEAS by the National Movement for the Liberation of Azawad (MNLA).

The Independent State of Azawad was declared in April 2012 by the MNLA with control over Timbuktu, Kidal, Gao, and part of Mopti region with the intentions of establishing a secular government and freeing the region from corrupt and ineffective Malian rule. The Economic Community of West African States refused to recognize Azawad or come to the aid of the MNLA which was under attack by foreign influenced extremists.

Belatedly the international community heeded the MNLA call for assistance as Azawad was plundered and terrorized by extremists. The MNLA and a French led coalition freed the country from tyranny while the MNLA tried to resolve it territorial differences with government of Mali.

The MNLA continues to seek international recognition for Azawad. Despite the peaceful intentions of the MNLA it has had to defend itself from aggressive actions by the Malian Army and human rights violations against citizens of Touareg origin.

The OEAS which includes a North African block of Rif, Kabylia and the Canary Islands will be working closely with Azawad on a legal and economic offensive in favor of the total independence of Azawad, peaceful coexistence with Mali and recognition of the MNLA government.

For more information on Azawad and the MNLA

http://www.mnlamov.net/

For more information on OEAS contact:

Dr. Jonathan Levy, PhD

Chief Administrative Officer OEAS

Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

www.oeas.info

   

Attaque terroriste du MUJAO : le chef de la fraction Imididaghen et sa fillette de 3 ans assassinés

Mouvement National de Libération de l’Azawad

°°°°°°°°°

MNLA

Unité – Liberté – Justice

 

Attaque terroriste du MUJAO : le chef de la fraction Imididaghen et sa fillette de 3 ans assassinés

 

Dans la nuit du dimanche 17 au lundi 18 novembre 2013, vers 02 heures du matin GMT, à Intakabar, dans la zone d'Ansongo, à environ 150 km de Gao, Erzaghi Ag Bayes, chef de la fraction Imididaghane a été tué avec sa petite fille de 3 ans par des éléments du MUJAO. Sa femme et sa fille de 10 ans ont été grièvement blessées au cours de cette attaque terroriste.

Concordant parfaitement aux témoignages des populations civiles locales, nos sources confirment que des groupes affiliés au MUJAO circulent librement dans cette zone et commettent régulièrement des exactions sur les populations civiles qui y vivent.

Le MNLA, très attristé par l’assassinat du chef de la fraction Imididaghane  et de sa fillette de 3 ans, présente ses condoléances aux familles et souhaite un prompt rétablissement aux membres blessés de la famille.

 

Kidal le 19 Novembre 2013

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

   

Concessions du MNLA et non respect de ses engagements de la partie gouvernementale malienne

Mouvement National de Libération de l’Azawad

°°°°°°°°°

MNLA

Unité – Liberté – Justice

 

Concessions du MNLA et non respect des engagements de la partie gouvernementale malienne

 

Le Mouvement National de Liberation de l'Azawad informe le peuple de l'Azawad et l’opinion internationale qu'il a remis ce jour 14 Novembre les locaux du gouvernorat et de la Radio de Kidal à la  MINUSMA conformement aux engagements pris lors des discussions tenues à Ouagadougou entre le MNLA et les responsables de l'ONU et de la MINUSMA.

Ce geste loin d’etre un renoncement confirme une fois encore notre engagement à continuer à croire à une solution politique negociée au conflit qui oppose l’Azawad au gouvernement du Mali.

Le MNLA demeure le representant legitime du peuple de l’Azawad et c’est avec le peuple de l’azawad qu’il continuera à se batter pour arracher ses droits legitmes malgré les difficultés et les pressions de tous genres.

Le MNLA tient à préciser à l’opinion nationale azawadienne qu’il s’est battu jusqu’au bout pour que la volonté du peuple de l’Azawad, explicitement exprimée à maintes reprises, soit respectée mais aucune autre alternative n’a été laissé par la communauté internationale en dehors d’un conflit ouvert et frontal avec l’ensemble des forces en présence. Or, au regard des graves et douloureuses épreuves auquel est confronté le vaillant peuple de l’Azawad, le MNLA a estimé qu’il n’était pas dans l’intérêt de la population de subir les affres d’une guerre disproportionnée.

Le MNLA assure le peuple azawadien qu’il continuera à lutter pour arracher la reconnaissance des droits légitimes du peuple de l’Azawad. Le retrait des troupes du MNLA positionnés au Gouvernorat et à la radio azawadienne ne constituent ni un renoncement, ni une trahison à l’idéal de liberté du peuple de l'Azawad. La décision a été mûrement réfléchie et vise à éviter une escalade dans les souffrances que le vaillant peuple de l’Azawad n’a déjà que trop enduré.

Le MNLA en procedant à cette concession rejetée par une partie de la population de l’Azawad en assume toute la portée et exige de la partie gouvernementale malienne à poser dans les meilleurs delais des actes concrets quant à ses nombreux engagements qu’elle refuse de respecter.

Nous attendons egalement de la communauté internationale qu’elle impose à toutes les parties le respects strict des engagements pris et rappelons que la politique unijambiste de “la main tordue” ne menera pas à des solutions durables.

Kidal le 15 Novembre 2013

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

   

Declaration du Conseil révolutionnaire du MNLA

Mouvement National de Libération de l’Azawad

°°°°°°°°°

MNLA

Unité – Liberté – Justice

 

Déclaration du Conseil Révolutionnaire du MNLA


Du huit (08) au douze (12) Novembre 2013 s’est tenue l’assemblée générale du Conseil Révolutionnaire du Mouvement National de Libération de l’Azawad, MNLA. Le Conseil Révolutionnaire s’est penché sur les points inscrits à l’ordre du jour durant les cinq (5) jours qu’a durée la rencontre. Cette assemblée générale tenue à un moment où la situation politique du mouvement est émaillé de quelques difficultés dues aux pressions internationales et qui ont causées une hausse de tensions des populations de l’intérieur comme de l’extérieur de l’Azawad.

Face à ces événements, le Conseil Révolutionnaire :

- Réitère l’intangibilité et la sacralité des principes fondamentaux du Mouvement ;

- Rappelle que le MNLA est un mouvement révolutionnaire qui puise sa force de toutes les composantes des forces vives de l’Azawad et n’exprime que leurs volontés, leurs aspirations et leurs revendications légitimes;

- Informe l’opinion nationale et internationale que la détermination du gouvernement malien à se baser sur des faux prétextes (réoccupation de la résidence de gouvernorat et de la station de la radio, tenue des élections législatives etc.) comme préalable à la tenue des pourparlers ne vise autre chose que le découragement des populations de l’Azawad afin de créer un désordre entre elles et leur direction politique ;

- Constate que l’application de la politique de facto risque de faire exploser la situation et la mener au point zéro ;

 

- Rappelle que l’expérience a démontré que l’Etat du Mali fait semblant de nier les vrais problèmes afin de ne pas leurs apporter une vraie solution et pratique la politique de ’’ fuite en avant t’’ ;

 

- Informe la communauté internationale que la politique de ‘’la main tordue’’ exercée sur le peuple de l’Azawad ne nous mène guère vers une solution définitive mais plutôt complique davantage le conflit Azawad-Mali.

 

Le Conseil Révolutionnaire usera de tous les moyens légaux pour que la révolution azawadienne ne dévie pas de sa voie légitime.

 

Fait à Kidal, le 12 Novembre 2013

Le Secrétaire Général du Conseil Révolutionnaire

Attayoub Ag Battage

   

Page 5 sur 54