Samedi, Octobre 25, 2014

Mouvement National de Liberation de l'Azawad

Discours de la Coordination MNLA-HCUA-MAA à Alger

Discours du chef de la délégation de la Coordination des mouvements belligérants de l’Azawad (MNLA , HCUA , MAA ) à l’occasion de la phase II du processus d’Alger du premier septembre 2014


Excellences Mesdames/ Messieurs

-le Ministre des affaires étrangères de la RépubliqueAlgériennedémocratique et populaire,

-Le Représentant  special du Secrétairegénéral des nations unies ;

-Le Représentant des Etats Unies d’Amérique,

-Le Représentant de l’Union Européenne

-le Représentant de l’union Africaine

-le Représentant de la Cedeao

-le Représentant de l’OCI

-le Représentant de la république du Burkina Faso

-le Représentant de la républiquefédérale du Nigeria

-le Représentant de la république islamique de Mauritanie

-le Représentant de la république du Tchad

-le Représentant de la république du Niger

-Les membres du gouvernement de la république du Mali

-le Haut Représentantspécial du président du Mali

-les Membres des délégations officielles.

Mesdames, Messiers les invités.

Je saisis l’occasion que m’offre cette illustre tribune consacrée à l’ouverture des travaux de la deuxième phase du processus d’Alger relatif au règlement politique du conflit qui oppose les mouvements de la coordination de l’Azawad(MNLA MAA HCUA) au gouvernement du Mali pour marquer notre détermination à parvenir à un règlementpolitique, juste et définitif dudit conflit.

 

Excellences Mesdames, Messieurs,

Le conflit actuel tire ses origines bien avant l’indépendance du Soudan français devenu République du Mali.

A titre de rappel,  depuis les années 57-58 les chefs coutumiers (arabes, touaregs, songhais et peuls) des régions de cette partie du Soudan français (Gao, Tombouctou, Kidal et Ménaka) avaient adressé une requête restée sans suite au Président de la République française le Général De Gaulle pour marquer leur volonté de ne pas être rattachés au Soudan français

Lire la suite ...

   

RENCONTRE DES MOUVEMENTS DE L’AZAWAD A OUAGADOUGOU


DECLARATION FINALE

Les 25, 26, 27 et 28 août 2014 a eu lieu à Ouagadougou (République de Burkina Faso) une rencontre entre : une délégation des Mouvements politico-militaires de l’Azawad/Nord Mali (MNLA, HCUA, MAA et CMFPR-II) conduite par Alghabass AG INTALLA, d’une part ET une délégation des Mouvements politico-militaires de l’Azawad signataires de la plateforme d’Alger de 14 juin 2014 (MAA, CMFPR et CPA), conduite par le Pr Ahmed OULD SIDI MOHAMED, d’autre part.

L’ordre du jour était axé, entre autre, sur les questions relatives au statut politique et juridique à négocier pour l’Azawad/Nord Mali et la problématique de l’unité des Mouvements.

La rencontre s’est déroulée dans une atmosphère de franchise et de large ouverture d’esprit.
A l’issue des débats, les Parties ont reconnu :

- La légitimité de la lutte que mène le peuple de l’Azawad/Nord Mali depuis plus de 50 ans pour jouir d’un statut spécifique conforme à ses réalités géographiques, économiques, sécuritaires, sociales et culturelles;
- Que cette lutte n’a jamais abouti à une solution juste, globale et définitive;

Aussi, les Parties sont convenues :

- De lutter par tous les moyens pour que l’Azawad/Nord Mali soit enfin régi par un statut juridique conforme à ses spécificités dans l’intérêt supérieur de toutes ses composantes.

Lire la suite ...

   

Attentat suicide à Ber, le MNLA présente ses condoléances

 

Le Mouvement National de Liberation de l’Azawad a appris avec tristesse la mort d’un soldat et de cinq autres blessés des forces burkinabé appartenant au detachement des forces des Nations Unies à Ber dans la region de Tombouctou.

 

En cette douloureuse circonstance, le MNLA présente ses condoléances des plus attristées au president du Faso, au peuple Burkinabé, aux parents des victimes et à la MINUSMA.

 

Le Mouvement National de Libération de l’Azawad condamne avec la derniere rigueur cet attentat terrorisme à la voiture piegée contre le camp de la mission de l’ONU de meme qu’il condamne le terrorisme sous toute ses formes.

 

Kidal; le 16 Aout 2014

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

   

Frappes françaises au Nord de Tombouctou et combats à Lerneb

Frappes françaises au Nord de Tombouctou et combats à Lerneb

Le Mouvement National de Libération de l'Azawad (MNLA), tient à préciser  à l’intention de l’opinion publique nationale de l’Azawad et de la communauté internationale que les bombardements ménés par la force française « Barkane » qui ont lieu le 10 Aout 2014, n’on aucunement concernés les positions militaires du MNLA dans la région de Tombouctou.

Ces frappes  auraient  ciblé un groupe mobile non identifié soupçonné d’appartenir aux groupes narco-terrorisme dans la région de Essakane, au Nord-Est de Tombouctou.

Des interpellations ont par contre été opérées par la force française sur des individus soupçonnés de liens avec le terrorisme à Tin-Adar, à seulement 12 km au nord de la ville de Tombouctou.

Les forces millitaires du  Mouvement National de Liberation de l’Azawad  toujours sur leurs positions initiales dans la région de Tombouctou et ailleurs dans l'Azawad, sécurisent uniquement les limites de leurs lignes d'occupation, et ce, conformément aux modalités de mise en œuvre du cessez le feu du 23 Mai 2014 signé à Kidal.

Affrontements à Lerneb (ville stratégique située près de la frontière mauritanienne)

Les combats qui se tiennent depuis le 9 Aout dans la zone de Lerneb (région de Tombouctou), n'impliquent pas encore des unités du MNLA.

Cette localité est depuis 2013 occupée par des individus armés dirigés par un certain Mahmoud Ould Jeyid se réclamant de la milice auto-proclamée dite MAA très proche de Bamako.

Les affrontements de Lerneb impliquent pour le moment des unités combattantes du Mouvement Arabe de l'Azawad, membre de la coordination (MNLA-MAA-HCUA) à cette milice malienne.

La coordination MNLA-MAA-HCUA condamne fermement la création  de milices ethniques par Bamako dans le but de les substituer à l'armée nationale de l'Etat malien et renouvelle ses appels maintes fois exprimés pour que soit mis un terme à leur lactivation.

L’instrumentalisation de milices sous le commandement de mercenaires est une stratégie de Bamako consistant à semer les ingrédients d'une pseudo-guerre intercommunautaires dans l'Azawad dont il n’en est rien du tout.

Le Mouvement National de Liberation de l’Azawad invite toutes les partie à donner toute la chance aux discussions déjà en cours pour une solution juste et durable au profond problème qui oppose l’Azawad à l’Etat central de Bamako depuis un demi siècle.

Kidal; le 12 Aout 2014

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

   

Page 5 sur 63

Enregistrez-vous

MNLA sur Twitter

MNLA sur Facebook

Who's Online

Nous avons 13 invités en ligne