Jeudi, Juillet 31, 2014

Mouvement National de Liberation de l'Azawad

Déclaration de Monsieur Bilal Ag Acherif Secretaire général du MNLA President du CTEA

Déclaration de Monsieur Bilal Ag Acherif

Secretaire général du MNLA

President  du Conseil Transitoire de l’Etat de l ‘Azawad

Depuis la signature de l’accord de ouaga signé depuis un an  ns avons entièrement respecté nos engagements  sans qu’aucune volonté manifeste ne soit réelle de la part du gouvernement malien pour la mise en oeuvre des mesures de confiances, des garanties du cessez le feu et de son respect.

Nous avons été informé de l’arrivée du premier ministre malien par le biais de la MINUSMA et par souci de bonne volonté, nous n’avons pas émis d’objection à cette venue afin d’eviter les tensions déjà perceptibles sur place.

A la veille de l’arrivée du premier ministre malien l’armée malienne presente à Kidal a tiré à balles réelles en présence de la force serval et de la MUNISMA sur les populations civiles qui manifestaient pacifiquement .

La coïncidence entre la venue du premier ministre malien et la précipitation par laquelle les Forces Armées maliennes ont ouvert le feux aussi bien sur les sites de cantonnement que sur les bureaux du MNLA pose réellement des interrogations à un moment ou nous mettions tout en œuvre pour obtenir un calme relatif.

Au meme, nous avons lancé des appels à la force serval, à la MUNISMA au médiateur  pour que la situation n’explose et qu’ils demandent aux Force Armées Maliennes de mettre fin au feu nourri lancé sur nos positions pendant que nous intruisions a nos forces de ne pas répondre aux tirs des fama.

Nous nous sommes retrouvés sous le feu des fama visant nos bureaux  et nos camps cantonnés. C’est à ce moment que nous  nous sommes rendus compte que nous subissions le résultat d’un coup soigneusement monté derrière lequel se trouvent cachés les ennemis de la paix . L’objectif de ce coup était de combattre ceux qui veulent la paix ausii bien du coté malien que de notre coté.

Je rappelle que la plupart de nos blessés l’ont été avant meme qu’on riposte à l’attaque des Fama.

Nos forces  ont tenu à défendre leurs positions, opposer une legitime défense, repousser l’ennemi et assurer la protection de la populations civiles. C’est au cours de cette opération que nous avons pu déloger les assaillasnts de leur positions dont celle du gouvernorat qu’ils avaient errigé en Q.G militaire.

Les personnes actuellement détenues et constituées prisonniers de guerre ont été arrétées sur les lieux des combats. Elles seront protegées et traitées conformément aux droit régissant les prisonniers de guerre. Les prisonniers sont humainement traités conformément à nos tradition qui nous dictent de bien traiter les prisonniers.

Quant aux prisonniers civils nous sommes disposés à ce qu’ils rejoignent leurs famille sans délais.

Les personnes arretées blessées ont été remises au CICR et la MINUSMA.

Les morts abandonnés par les FAMA ont été retrouvés sur les lieux des combats.

Nous avons remis les personnes retrouvées mortes  à la MINUSMA dans le respect de la personne humaine car nous savons qu’elles sont des victimes de la même maniere que nous autres sommes victimes des mêmes ennemis de la paix.

Il me paraît important de faire comprendre que nous avons repris le gouvernorat entant que siege des forces qui nous attaquaient et non pour revenir sur nos engagement pris dans le cadre des mesures de confiance déjà concedées par notre mouvement.

Nous avons procedé à l’arret de notre avancée vers les autres positions ennemis des que que cela nous a été demandé par La communauté internationale. Nous avons répondu favorablement à tous les appels de la communauté internationale durant ces douloureux evenements.

Je condamne  les mensonges des autorités maliennes qui cherchent à nous assimiler aux terroristes, car nous avons donné toutes les preuves de notre combat contre le terrorisme. Nous rappelons que nous avons enregistré plus de victimes du terrorisme dans nos rang que l’armée malienne, de la meme manière que nous avons plus infligé des pertes au camp terroriste que les FAMA ne l’ont fait.

Nous lançons un appel à l’endroit des autorité du Mali pour qu’elles se ressaisissent et œuvre à la renormalisation de la situation car aujourd’hui il doit être du devoir de chaque partie de faire preuve de retenue pour aller vers une paix durable.

Au peuple malien, nous demandons de choisir la déclaration de paix et non celle de la guerre prônée par le gouvernement du Mali.

Je reaffirme notre entièrement disponibilité à répondre  favorablement à toute initiative pour la renormalisation de la situation en vu de ramener le processus politique sur la voie d’un règlement pacifique ; c’est notre voie.

Nul doute que les déclarations de guerre des autorités maliennes sont inapropriées dans le contexte actuel et ne sauraient être une solution ; de même que nous condamnons la multiplication de leurs effectifs et de leur arsenal millitaire dans la zone du conflit.

Nous sommes disponibles à tout mettre en œuvre pour la gestion des conséquences nées des evenements du 17 Mai  et au delà asseoir avec toutes les parties les mécanismes nécessaire pour qu’ils ne se reproduisent plus et prévenir désormais tout débordement.

Nous lançons un appel à une conjugaison d’efforts de toutes les parties : les partenaires, les voisins, la communauté internationale afin de parvenir à une accalmie durable.

Nous tendons la main au dialogue afin de parvenir à une solution qui mette fin aux souffrances de toutes les parties.

Kidal le 19 Mai 2014

Biala Ag Acherif

Secretaire général du MNLA

President  du Conseil Transitoire de l’Etat de l ‘Azawad ( CTEA )

   

Le MNLA appelle à la retenue et dement les propos mensongers des autorités de bamako

Le MNLA appelle à la retenue et dement les propos mensongers des autorités de bamako

Le Mouvement National de Liberation de l’Azawad apporte un dementi catégorique aux allegations des autorités de Bamako sur la version reelle des douleureux evenements survenus à Kidal le 17 Mai 2014.

Les déclarations de guerre du Premier Ministre Malien et de son ministre de la défense  sont inappropriées dans le contexte politique complexe que traverse le Mali et de l’effondrement sans precedant qu’il a vecu ces trois dernieres années.

Aujourd’hui, il est du devoir de chaque partie de faire preuve de retenue pour aller vers la construction d’une paix durable, en passant par des négociations politiques que le MNLA n’a jamais cessé de réclamer.

Par ailleurs, les allégations du ministre de la défense, selon lesquelles le MNLA était appuyé par des terroristes et détient des otages ne sont que de la pure propagande de denigrement qui n’aura aucune chance d’etre entendue.

Le MNLA, détient des prisonniers de guerre arretés suite aux combats et traités conformément au droit humanitaire regissant  les prisonniers de guerre.

Le MNLA a toujours combattu le terrorisme contrairement à l’Etat malien qui continue à faire preuve d’un laxisme notoire  dans ce sens et les forces internationales en presence sur le terrain en sont les temoins vivants.

Nous rappellons que lors des affrontements du samedi 17 mai 2014 les forces combattantes de l’Azawad ont juste opposé une légitime defense suite aux attaques de l’armée malienne menées contre leurs positions cantonnées.

Le  MNLA, fidèle à ses principes d’un règlement pacifique au conflit qui oppose l’Azawad à l’Etat du Mali, reste ouvert à un cessez le feu immédiat et sincère.

Kidal le 18 Mai 2014

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

   

Bilan humain des combats du 17 Mai à Kidal

Bilan humain des combat qui ont opposé les forces combattantes de l’Azawad à l’armée malienne le 17 Mai 2014

Le mouvement National de Liberation de l’Azawad informe l’opinion Nationale de l’Azawad et l’opinion Internationale que dans les combats de resistence et de legitime défense qui l’ont opposé à l’armée malienne  à Kidal le 17 mai 2014 ; le bialn humain à ce jour est le suivant :

-       Une dizaine de soldats malien morts

-       30 prisonniers dont deux blessés remis au CICR

-       le directeur régional de Kidal, un préfet, le conseiller du gouverneur et 24 Soldats dont des officiers, des hommes de rang et des cadres d’administration.

Le MNLA s ‘engage à tout mettre en œuvre pour un traitement humain de ces prisonniers de guerre conformément au droit humanitaire International consacré.

Le Mouvement National de Liberation de l’Azawad rappelle qu’il est plus que jamais ouvert au Dialogue et à une résolution politique négociée au conflit qui oppose l’Azawad à l’Etat central du Mali et invite les autorités de Bamako à mettre fin aux provocations et aux discours va-t-en guerre relayés par leur gouvernement.

Le MNLA rappelle la disponibilité des forces combattantes de l’Azawad à rester sur leurs position sans en occuper de nouvelles à condition que la partie gouvernementale arrête ses agressions et ses attaques militaires contre nos positions. La population civile est invitée au calme et à la retenue.

Kidal le 18 Mai 2014-05-18

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

 

   

Le gouvernorat de Kidal passe sous copntrole des forces de l’Azawad

Le gouvernorat de Kidal passe sous copntrole des forces de l’Azawad

Le MNLA informe l’opinion national de l’Azawad et l’opinion internationale qu ‘apres les violents combats qui ont opposé les forces de l’Azawad en legitime défense à l’arméee malienne dans la journée du 17 Mai 2014, le gouvernorat de Kidal est passé sous le contrôle des forces de l’Azawad.

Les forces de l’Azawad en legitime défense ont tenu à défendre leurs positions et assurer la protection de la population tout au long des combats qui ont emaillé cette journée.

A l’heure ou nous rédigeons ce communiqué les forces armées maliennes en débandade continuent à larguer des obus et roquettes sur la ville sans tenir compte des populations civiles .

Le bilan provisoire en debut d'apres midi se presente comme suit:

- 4 soldats maliens morts

-Un blindé et deux vehicules 4X4 détruits;

- D'importantes quantités d'armes et de munitions récupérées.

Du cote des forces de l'azawad nous déplorons un blessé en soin actuellement et lui souhaitons prompt rétablissement.

Toutes les positions désormais récupérées seront défendues contre toute attaque ennemi et toute tentative de l’armée malienne de les récupérer sera consideré comme une nouvelle déclaration de guerre.

Le MNLA rappelle qu’il a usé de toute sa patience pour éviter la recrudescence de la violence mais face à l’attaque frontale des forces maliennes et à ses multiples provocations et arrogance,il n’a eu d’autres choix que celui de défendre ses hommes, ses positions et les populations civiles.

Le MNLA salut le courage des vaillants combattants de l’Azawad et de son digne peuple et les invite à persévérer dans la voie de la lutte sans faille.

Vive le peuple de l’Azawad

Vive les forces combattantes de l’Azawad

Kidal le 17 Mai 2014

Mossa Ag Attaher

Chargé de communication

   

Page 6 sur 61